Newsletter Automne 2017

MADAME, MONSIEUR, MES CHERS CONCITOYENS,

Cela fait 3 mois que vous m’avez accordé votre confiance pour être la députée de la 6ème circonscription du Var ! « Votre soutien m’honore et m’oblige », tels étaient mes mots à l’aube du second tour.

Pendant la campagne, je me suis engagée à vous rendre compte, à rester en lien avec les citoyens de la circonscription et les comités qui m’ont portée à la victoire. Ce trimestriel rendra compte de mon action à l’Assemblée nationale comme sur notre territoire et me permettra d’aborder certains sujets passés et à venir. Je compte sur vous pour contribuer à mon action en donnant votre avis, en m’interpellant sur diverses problématiques, en prenant activement en mains vos droits et devoirs de citoyens.  Nous sommes au début du chemin, celui-ci sera long et parsemé d’embûches mais notre action humaniste et pragmatique en dépassant les vieux clivages politiques nous permettra de libérer les énergies de notre pays.    Avançons ensemble, avec détermination et solidarité, pour reprendre la main et mettre notre République En Marche !

Valérie GOMEZ-BASSAC

Sécuriser notre Territoire

3 500 hectares dans le Var, 7 000 dans tout le sud–est partis en fumée ! Plus de 12 000 personnes évacuées. Il s’agit du triste bilan des incendies qui ont sévi sur notre territoire. L’impact humain et environnemental est énorme. Cependant, le pire a été évité grâce à nos soldats du feu, professionnels et bénévoles.

Je tiens ici à saluer leur courage et leur dévouement en dépit des risques.

Je souhaite aussi saluer les efforts du gouvernement et l’intérêt porté à nos pompiers et notre territoire, j’entends que cela s’inscrive dans la durée. De plus, c’est avec le concours de nombre de Varoises et de Varois, porteurs de propositions d’actions préventives, que nous avons rédigé et transmis au Ministre de l’Intérieur une question écrite pour s’assurer des engagements et des actions dans la prévention des feux de forêt.

 

Renforcer le dialogue social

30 heures de débats à l’Assemblée nationale, 60 heures en comptant le Sénat et plus de 500 amendements discutés. C’est à l’issue que nous avons adopté définitivement, mardi 1er août, le projet de loi d’habilitation à prendre par ordonnances les mesures pour le renforcement du dialogue social (respective- ment 421 pour, 74 contre et 23 abstentions).

Je me félicite que l’Assemblée nationale et le Sénat aient réussi à dépasser les clivages politiques traditionnels pour permettre une modernisa- tion nécessaire de notre code du travail ! Lors de ma campagne pour les élections législatives, je m’étais engagée à cette refonte mais aussi à rester attentive à ce que les engagements du Président de la République soient tenus, voilà qui est fait !

Le texte qui a été adopté est un texte équilibré : il permettra de donner plus de liberté et de sécurité, tant à l’employeur qu’au salarié… j’en suis convaincue ! La réussite sociale et la réussite économique d’une entreprise sont intimement liées. Ce texte prévoit la possibilité de faire

évoluer l’articulation entre l’accord d’entreprise et l’accord de branche afin d’élargir le champ de la négociation collective, la modification des procédures de licenciement et la suppression des freins à l’embauche.

Enfin, la simplification des différentes instances – délégués du personnel, comité d’entreprise et comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) – en un « comité économique et social » est une heureuse initiative. Cette instance sera un lieu unique du débat. Les compétences particulières de chaque entité seront enfin appréhendées dans leur totalité et non plus en silo.

Face au défi du chômage, les députés LREM font le pari que la restauration de la compétitivité des entreprises passera par le renforcement de la négociation et des partenaires sociaux.

Assurer l’avenir de nos jeunes

 

J’ai interrogé Madame la Ministre des Sports concernant l’articulation des formations et la lisibilité des compétences dans le champ du sport ainsi que sur l’avenir de la formation en STAPS. Nombre de nos jeunes ont choisi cette voie et suivent des enseignements à l’université de Toulon. Il me semble important d’obtenir un éclairage sur l’avenir de leur formation. La réponse est claire, la Ministre portera son action sur le renforcement des coopérations, notamment avec le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation. Plus de coopération donc plus de coordination de l’action et des compétences de chacun, gage d’efficacité au service de nos jeunes. Par ailleurs, la Ministre des Sports a affirmé la nécessité d’augmenter les possibilités de pratiques sportives dans le milieu scolaire et en particulier pour les enfants en situation de handicap. Le sport est un outil d’émancipation de nos jeunes au niveau national mais permet également un rayonnement international. Une autre de nos priorités sera la réinsertion des sportifs ainsi que la réinsertion des militaires en situation de handicap. Le Ministère des Sports est En Marche !

J’ai alerté Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation concernant la suppression de postes d’enseignants dans les universités au détriment de l’encadrement de nos étudiants. Elle a rappelé son attachement à l’Université qui doit être perçu comme le lieu de la réussite, de l’investissement pour demain et pas comme un simple de coût financier. La Ministre a pris l’engagement de replacer l’université au coeur des préoccupations, de lancer une concertation pour l’accès à l’université et d’entériner la suppression du tirage au sort. En qualité de Maître de conférences, la formation de nos jeunes est mon métier mais aussi ma passion, chaque jeune doit avoir accès à une formation pour mener à bien son projet professionnel. Sur notre territoire comme à l’Assemblée, je travaille à l’amélioration de l’orientation, à plus de lisibilité des profils de compétences et à favoriser la coopération entre le monde de l’Université et de l’Entreprise. L’augmentation des moyens financiers n’est pas une solution à long terme. Il est nécessaire de repenser nos méthodes de
gestion, nos méthodes d’enseignement et les schémas de gouvernance de nos universités. Je militerai pour donner plus de libertés aux équipes pédagogiques et pour une autonomie réelle mais raisonnée des universités. Les forces humaines sur nos territoires sont passionnées, impliquées et innovantes et nous pouvons avoir confiance en Madame Vidal pour leur permettre de s’exprimer et de s’épanouir !

 

Refonder l’Europe

« Il y a aujourd’hui un « moment européen » qu’il faut saisir. »
Pierre Moscovici, le 27 juillet 2017.

Nous devons être lucides quant à l’Union Européenne. Nous sommes à un tournant de l’histoire. Pour sauvegarder ce fabuleux espace de paix, de mixité, d’échange culturel et économique qu’est l’Union, nous devons la réinventer ! Personne ne nous fera croire que les Français veulent moins d’Europe. Les Français souhaitent une Europe différente dans laquelle la France occupera une place déterminante. Malgré tout, il y a un désintérêt des Français et des citoyens des autres états, pour la question européenne qui, pour certains, la considèrent lointaine, obscure et bureaucratique. Pourtant, l’Union Européenne porte de grands projets culturels, économiques et sociaux ! Le 13 juillet 2017, j’ai été élue rapporteure du groupe de travail parlementaire « conventions démocratiques de refondation de l’Europe » ! Ma principale mission sera d’auditionner les représentants politiques et économiques de différents Etats membres, d’écouter chacune et chacun dans le but de mettre en place des conventions démocratiques. Je recevrai dès la rentrée les forces vives de notre pays, pas nécessairement des experts de l’Europe, mais celles qui font vivre au quotidien la citoyenneté et la solidarité, car c’est cela l’essence de l’Europe ! Je lirai également avec attention toute contribution qui me sera adressée à ce propos et proposerai à la représentation nationale la forme que pourraient prendre ces conventions et la méthode à suivre.

«L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera
par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait.»

Robert Schumann, le 09 mai 1950.

 

Hommage à Simone Veil

Le 5 juillet 2017, nous avons dit adieu à Simone Veil. La France a rendu un hommage national à cette grande dame. Rescapée de la Shoah, elle a mené « tous les combats du siècle dernier pour les femmes, l’Europe, la justice et la dignité humaine », selon Emmanuel Macron. Elle a guidé ma vie en tant que femme, elle a été un modèle de bravoure, de courage et de force de travail. C’est grâce à des politiques comme Simone Veil que nous vivons aujourd’hui dans une France, où chaque femme peut disposer librement de son corps, où les principes d’égalité et de parité entre les femmes et les hommes sont consacrés par les textes, où nous pouvons vivre libres grâce à une Europe de paix. N’oubliez jamais, avant 1944 le droit de vote n’était pas accordé aux femmes. N’oubliez jamais, avant 1965 nous ne pouvions travailler sans l’accord de notre mari. N’oubliez jamais, avant 1974 nous ne pouvions avoir recours à l’IVG. N’oubliez jamais, avant 1992 aucune loi ne condamnait
les v i o l e n c e s conjugales et le harcèlement sexuel au travail. Nous pensons que nos droits sont inaliénables mais pourtant, encore en 2015, le Front National veut « supprimer les subventions aux associations politisées, dont les plannings familiaux (…) » ; encore en 2016, la Hongrie a voulu interdire l’IVG ; encore en 2017, en France, 216.000 femmes sont victimes, de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint ; encore aujourd’hui, malgré une loi de 1971, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes n’est pas encore effective ! Ce combat n’est pas l’engagement de quelques politiciens mais le combat de toutes et tous pour une société plus juste. C’est un combat qui passe
par l’éducation, par les mots, par les gestes du quotidien, par le respect et la tolérance. Soyez assurés que je serai de ceux qui, dans nul territoire, dans nulle assemblée ne permettra que l’on mette à mal le droit des femmes car faire progresser l’égalité Femmes-Hommes, c’est faire progresser notre société.

«N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces  droits ne sont jamais acquis […]»

Simone de Beauvoir

La rentrée des comités dans la 6ème circonscription du Var

Déjà adhérent ? Simplement Curieux ? N’hésitez pas à venir participer à la rentrée des marcheurs proches de chez vous !

Comité «Brignoles En Marche»
Pascal Loquès – enmarche83170@gmail.com

Comité «Cuers En Marche»
le 12 septembre 2017 à Carnoules – Floréal Prior – florealprior@free.fr

Comité «Saint Maximin La Sainte Baume»
Alain Decanis – Alain.decanis@neuf.fr

Comité «Saint Zacharie En Marche»
le 11 septembre à Saint Zacharie – Monique POZZI – mpstzach@gmail.com

Comité «Carnoules En Marche»
le 12 septembre 2017 à Carnoules – David Gaudin – dvgdin@gmail.com

Comité «Sud Sainte Baume En Marche» – le 25 septembre 2017 à
Saint-Cyr-Sur-Mer – Claude Alimi – claude.alimi@gmail.com

Comité «Tourves En Marche»
Véronique Boulanger – ve.boulanger@gmail.com

A votre rencontre cet été

Remise de la Marianne d’or développement durable à Pierrefeu

Remise de la Marianne d’or développement durable à Pierrefeu

 

Matinée à l’accueil de loisirs de St Zacharie

Matinée à l’accueil de loisirs de St Zacharie

 

Visite du groupement de gendarmerie de La Valette

 

Décoration des pompiers promus à Pierrefeu

Visite du circuit du Castellet lors de «l’événement vélo»

 

 

Vous pouvez télécharger cette newsletter en cliquant ici  mais rappelez-vous de ne l’imprimer que si vous l’estimez nécessaire.