Cérémonies de la Sainte Barbe

C’est avec un grand plaisir que j’ai participé aux cérémonies de la Sainte Barbe aux Centres de Secours de Brignoles, du Beausset; et à la cérémonie de passation de commandement du centre d’incendie et de secours de Saint-Cyr.
La Sainte-Barbe est une date de célébrations pour les communes abritant un centre d’incendie et de secours. Je sais que ce temps de l’année est d’abord celui de la convivialité et du rassemblement de la grande famille des sapeurs-pompiers.

 C’est aussi un temps de recueillement, et j’ai souhaité rendre hommage à tous ceux qui sont tombés au service d’autrui. Parce que chaque jour, quel que soit le contexte, les sapeurs-pompiers répondent présents, nous leur devons le respect. Aussi, je voulais rendre hommage aux trop nombreux sapeurs-pompiers disparus cette année.

Ainsi, j’ai tenu à être présente pour rendre hommage à ces hommes et ces femmes qui chaque jour risquent leur vie pour protéger nos concitoyens: aux sauveteurs de la Sécurité civile et aux sapeurs-pompiers décédés dans le crash de leur hélicoptère en portant secours aux victimes des inondations dans le Var.

Ils s’appelaient Michel Escalin, Jean Garat et Norbert Savornin.

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a honoré la mémoire de ces héros, “Victimes du choix si noble et si élevé de consacrer leur existence au secours, ce sont trois hommes qui sauvaient des vies, leur épitaphe pour l’éternité“.

Les missions des sapeurs-pompiers, plus particulièrement dans le Département du Var, participent à notre service public. Se dévouer, accepter d’être appelé́ souvent le week-end ou la nuit, pour protéger ses compatriotes : c’est évidemment un des plus beaux engagements qui soient ayant pour seule ambition la protection des personnes et des biens.

Aussi, dans ce contexte, je me permets de rappeler mon engagement à leurs côtés.

De nombreuses mesures ont d’abord été mises en œuvre pour prévenir ces agressions ; le ministre de l’Intérieur a adressé aux préfets l’instruction de réunir un état-major de sécurité dédié à la problématique de la sécurité des sapeurs-pompiers, afin d’assurer la parfaite coordination de leurs interventions avec l’action des forces de sécurité. Par ailleurs, la loi relative à l’harmonisation de l’utilisation des caméras mobiles par les autorités de  sécurité  publique permettra aux  sapeurs-pompiers d’expérimenter, pendant 3 années, des caméras individuelles lors de leurs interventions. Comme pour les forces de l’ordre, cette mesure a pour but de sécuriser les interventions. Pour lutter contre les agressions, la majorité a mis également en place un accueil privilégié des sapeurs-pompiers au sein des commissariats et des brigades de gendarmerie. Nous avons aussi renforcé les protocoles opérationnels, qui permettent dans chaque département une  meilleure  coordination entre  policiers,  gendarmes  et  sapeurs-pompiers, pour l’intervention dans  les  secteurs  urbains  sensibles et la mise en place d’un système d’évaluation régulière et partagée. Désormais, tous les départements disposent d’un protocole opérationnel renouvelé et renforcé. Enfin,  une réponse  pénale  exemplaire face  aux  agressions  commises  est  prévue.  Ainsi,  tous  les moyens d’enquête nécessaires sont déployés pour poursuivre les auteurs de telles agressions, et le parquet est systématiquement informé des cas d’agressions sur des sapeurs-pompiers.

Actuellement, dans le cadre de la réforme des retraites, les spécificités du métier de sapeurs-pompiers et la valorisation de l’engagement des volontaires devra être prise en compte.

J’ai saisi le Ministre de l’Intérieur sur  les  revendications  actuelles  liées  au  mouvement  de  grève, outre la question des retraites, il y avait la question de la revalorisation de la prime de feu que les organisations syndicales voudraient voir augmenter. Une telle mesure ne peut se faire sans l’accord des employeurs et des principaux financeurs, au premier rang desquels les départements et les communes, s’agissant d’un service décentralisé. Suite à ces sollicitations, le ministre de l’Intérieur a proposé d’ouvrir une discussion pour permettre aux départements qui le souhaiteraient de procéder à une évolution du taux.

Enfin, je me permets de souligner que le volontariat est un pilier du corps des sapeurs-pompiers. Même s’il est de plus en plus difficile pour les sapeurs-pompiers volontaires de concilier leur vie professionnelle, personnelle, et le volontariat. Ainsi, face à une crise du volontariat, je soutiens les propositions portées par la «mission volontariat», lancée par le ministre de l’Intérieur, et dans laquelle siège mon collègue varois, Fabien MATRAS.

Je tenais, par ces exemples, à témoigner mon engagement à leurs côtés et mon immense admiration. Car volontaires ou professionnels, civils ou militaires, les sapeurs-pompiers sont un témoignage poignant de l’esprit de dévouement et du sens du devoir qui continuent d’animer notre nation.

 Les défis sont immenses mais les sapeurs-pompiers prouvent, au quotidien et de façon désintéressée, qu’ils sont les meilleurs pour les relever. Une société qui s’engage comme le font les pompiers est une société plus résiliente, plus unie et, par conséquent, une société plus forte.